Les amis du canal de Chambly

Canal de Chambly

Le canal de Chambly se partage entre milieux urbains et champêtres où la présence de végétation ornementale dont plusieurs secteurs où la renaturalisation des rives se fait de façon naturelle. Canards, bernaches, visons d’Amérique, tortues et cerfs de Virginie sont autant d’animaux résidents des différents milieux. Le Chevalier cuivré espèce menacé qui est le seul vertébré endémique à la rivière Richelieu.

Cette ancienne voie navigable qui joua un rôle de premier plan de l’exportation des produits forestiers de Québec vers les États-Unis, cette voie de communication continue d’accueillir plus de 2 000 bateaux de plaisances qui utilisent les 9 écluses et les 8 ponts toujours actifs

Ses 19 kilomètres en font le plus long canal historique du Québec en plus d’être le seul au Québec à avoir gardé son tracé d’origine et la majorité de ses écluses fonctionne encore manuellement. Le canal de Chambly est aussi le seul au Québec à avoir 3 écluses en escalier; à voir absolument!

Canal de Chambly
 

Le canal

Le seul au Québec à avoir gardé son tracé d’origine et plus de la majorité des écluses fonctionne encore manuellement ou avec un pont à crémaillère (régulateur de cru) situé à l’Île Fryer. Il a aussi le plus long trajet pour bateau, long de 19 km d’eau. Le canal de Chambly est aussi le seul au Canada à avoir 3 écluses en escalier, à voir absolument l’été, le fonctionnement est très intéressant.

Par année plus de 6 000 bateaux passent dans nos écluses pour admirer les beaux paysages.

En plus le canal de Chambly est le seul au Canada à avoir 3 sites archéologiques en cours, et plusieurs autres sont à venir.

Vie aquatique

Dans le Bassin de Chambly et dans le rivière Richelieu, il y a plusieurs sortes de poissons, dont; la perchaude, le crapet soleil, la carpe, le meunier, l'achiganà petite bouche, la barbotte brune, le lépisostée osseux, la truite brune, l'anguille d’Amérique et de nombreux menésainsi que le Chevalier cuivré. Ce dernier est une espèce menacé qui est le seul vertébré vivant uniquement Québec, il ne vit nulle part ailleurs au monde.La présence de nombreuses plantes aquatiques favorisent dans une certaine mesure la présence et la reproduction de certaines espèces. Les carpes ont été vues régulièrement en activité de fraie dans les eaux du canal.

Vie florale

Sur l’Île Fryer, qui se situe entre Chambly et St-Jean-sur-Richelieu, on y retrouve une végétation naturelle, dont des érables à sucre, des caryers, des chênes à gros fruit, des charmes de Caroline, des ormes d’Amérique et des frênes

On remarque surtout la présence de végétation ornementale le long du canal de Chambly dont plusieurs secteurs où la renaturalisation des rives se fait de façon naturelle. Nous y retrouvons aussi plusieurs plantes rares ou menacées. La régénération est surtout composée de peupliers, de frênes rouges, de chênaies bleues, d’érables argentés, d’ormes et d’érables negundo. Ces peuplements sont rendu rares au Québec par la disparition des milieux humides en faveur des terres agricoles. En effet, ces peuplement typiques et représentatifs des milieux humiques ne se rencontrent que des les régions du Haut-Richelieu en raison des conditions particulières du sol et du climat.

Vie faunique

Les différents milieux et habitats le long du canal de Chambly permettent d'observer de nombreux animaux. Dans certains secteurs, on observe plutôt des animaux tolérants à la présence humaine comme les mouffettes, les ratons laveurs, les écureuils, les marmottes et des chevreuils. On observe par contre une faune différente dans les secteurs à caractère plus naturel, comme les visons d'Amérique, les tortues, les batraciens ou les cerfs de Virginie. Certains animaux sont de passage tandis que d'autres sont des résidents plus permanents. Il y a aussi, à St-Jean-sur-Richelieu, une halte migratoire notable située sur la rivière Richelieu  accueillant en automne des milliers de canards et de bernaches.

Sur l’angle de la préservation de Parcs Canada.

Solution Web PME, propulsé par Megavolt